Comment se rendre en republique dominicaine


Comment venir en République dominicaine

>

Au départ de la France, pour se rendre en republique dominicaine le temps de vol varie de 9h00 à 12h (suivant escale ou pas). Le pays est desservi : depuis la France métropolitaine par les compagnies aériennes Air France, Corsair, XL Airways et depuis peu Air Caraïbes et par Air Caraïbes et Air Méditerranée depuis les Antilles françaises.
Les compagnies européennes (Iberia, Air Europa) et américaines (Continental, American Airlines) desservent également l’île avec escale en Espagne ou aux Etats Unis.
Depuis 2007 l’aéroport international d’El Catey sur la presqu’île de Samana, desservi par XL Airways, représente une opportunité d’accès plus facile à ceux qui veulent se rendre sur la côte nord ou tout simplement venir dans la péninsule de samana dans des villes comme Las Terrenas.
Nota : Plus 60% des touristes arrivent en République Dominicaine par l’aéroport de Punta Cana.
Sur l’île, à quelques rares exceptions, il existe un aéroport avec lignes intérieures à moins d’une heure de distance d’un lieu touristique.

TRANSPORTS INTERIEURS EN REPUBLIQUE DOMINICAINE

En avion

Il n’y a pas moins de neuf aéroports nationaux en République dominicaine et Air Santo Domingo, compagnie privée, assure de nombreux vols entre Santo Domingo, Las Terrenas El Portillo, La Romana, Punta Cana et Santiago.
La capitale Saint-Domingue se trouve à environ 25 km de l’aéroport Las Americas. Il n’y a pas de bus pour rejoindre directement à Saint-Domingue. Prévoir 30 minutes pour se rendre en ville en taxi (entre 25 et 30 USD) …. Pour les touristes se rendant sur la côte Sud Est (Bayahibe, San Pedro) préférez l’arrivée directement à Punta Cana ou à La Romana. L’aéroport de Punta Cana, est le plus important du pays et dessert les 80
km de plages de la région. Les autres se situent à Puerto Plata (La Union), Samana (El Catey), El Portillo, La Romana, Santiago et enfin Barahona.

En guaguas (petit bus) ou « voladoras »

Pour les courtes distances, le mieux est d’utiliser l’autobus appelé guagua (prononcez « ouaoua ») qui sillonnent le pays dans tous les sens, sans horaires fixes. Ils s’arrêtent fréquemment lorsqu’un passager tape sur le plafond du bus pour le signaler au chauffeur. On peut les héler n’importe où sur le bord d’une route. Tous ces guaguas défient les limitations de vitesse, imaginez la course poursuite, lorsque deux guaguas se retrouvent en même temps sur le même itinéraire … Folkloriques, bondés à l’extrême (le chauffeur essaie de faire monter un nombre maximum de voyageurs), inconfortables au possible, mais … mais … ils sont très bon marché et marrant quand on est touriste !!

En autocar

Pour se déplacer d’une région à l’autre, le système de transports le plus efficace et peu coûteux reste l’autobus. Il existe plusieurs compagnies de transport avec des bus en bon état techniquement, modernes et confortables. (Metro, Caribe Tours, Bávaro Express ). Ils desservent une grande partie du territoire avec des véhicules dotés de tout le confort : climatisation, wc et tv. Le système est fiable avec horaires précis et arrêts prédéfinis (rares). Il est impératif de réserver sa place à l’avance, le chauffeur n’acceptera pas un nombre de voyageurs supérieur au nombre officiel de places du bus.
N’oubliez pas de prendre un gilet car la climatisation y est souvent poussée à l’extrême.

Caribe Tours
La plus grande compagnie de bus en République Dominicaine. Dessert tout le pays vers et depuis Santo Domingo : Barahona, La Vega, Monte Cristi, Nagua, Puerto Plata, Samaná, Sanchez, Santiago, Sosua…
Adresse : Caribe Tours, Calle 27 de Febrero (Esq. Leopoldo Navarro) Santo Domingo
Téléphone : (809) 221 44 22

Metro Bus
Dessert Santiago, Puerto Plata, Bávaro, Juan Dolio, Moca, La Romana, San Pedro de Macorís, Higüey, San Francisco de Macorís.
Adresse : Metro Bus, Winston Churchill (esq. Fco. Pratts ) Santo Domingo
Téléphone : (809) 566 712

En taxi

Les taxis sont utiles, que ce soit pour de petites courses en ville, pour venir vous chercher ou vous conduire à l’aéroport, pour vous transférer d’un aéroport à votre hôtel. C’est un moyen de transport sûr, les tarifs sont plutôt élevés mais restent économiques si l’on est 3 ou 4 à partager le véhicule. On trouve des taxis partout, à la sortie des aéroports ou devant les hôtels. Il est également possible de réserver une course par téléphone en consultant la liste des taxis dans l’annuaire (voir une sélection ci-dessous). En République dominicaine les compteurs ne sont pas utilisés. Il est donc important de se mettre d’accord avec le chauffeur sur le prix de la course. Le tarif devra être toujours négocié au préalable. Se faire préciser s’il s’agit d’un prix en peso ou en dollars, pour la course et non pas « parpersonne », sinon la discussion sera longue au moment de payer…

Voici quelques taxis reconnus fiables à Santo Domingo
Taxi RS fourni des services de transports privés dans toute la République Dominicaine, pour un prix fixé à l’avance.
Servicios Turisticos Rafael Silva, Ernesto de la Maza 62 Bella Vista, Santo Domingo.
Téléphone : (809) 330 1262
Apollo Taxi – Téléphone : (809) 537 0000
Taxi Anacaona – Téléphone : (809) 530 4800
Taxi Excelence – Téléphone : (809) 593 8000
Taxi Paraiso – Téléphone : (809) 565 9595
Taxi 2000 – Téléphone : (809) 538 5030
Maxi Taxi – Téléphone : (809) 544 0077

A Las Terrenas
Taxi Las terrenas : Téléphone : (809) 240 6391 (809) 240 6339

En taxi collectif

Les taxis collectifs sont reconnaissables à leurs plaques d’immatriculation portant la mention « Publico ». On partage la course avec les autres passagers, même si la destination n’est pas toujours commune. Avantage non négligeable: permet de relier les grandes villes à moindre frais.
Inconvénient : les voitures ne sont pas climatisées et souvent très vétustes pour ne pas dire pourries.

En motoconchos (moto-taxis)

Economiques, les taxis à deux roues (Motoconchos) fréquemment utilisés en République dominicaine, sont agréables pour voyager sur de courtes distances. Ces motos, n’excédant pas 125 cm3, pétaradantes, bruyantes, fumantes, zigzaguent
entre les nids de poule des chaussées défoncées. Surnommées parfois muertoconchos (muerto veut dire « mort ») on y monte à 2, à 4 voire plus et cela tient plus du funambulisme que du transport en commun. Il est préférable de négocier le prix au préalable. Pratique, pas cher, toujours disponible, c’est inconfortable voir tape-c..! Enfin, c’est une expérience amusante à ne pas rater.

En voiture de location

En République dominicaine, il est facile de louer une voiture dans chaque aéroport. Louer une voiture revient assez cher mais si vous voyagez à plusieurs, ce moyen de transport peut être avantageux car le carburant est bon marché comparé à l’Europe. Préférer les compagnies internationales : les voitures sont en meilleur état et les assurances obligatoires. Plusieurs sociétés, telles qu’Alamo, Avis, Budget, National, Thrifty, Europcar, Hertz et Dollar offrent leurs services dans les principaux aéroports, les villes et les destinations touristiques. C’est un moyen qui est relativement coûteux. L’âge minimal requis est de 25 ans et il faut être titulaire d’un permis depuis plus d’un an et détenteur d’une carte de crédit. Lire soigneusement le contrat de location et s’assurer des modalités de paiement pour ne pas avoir de mauvaises surprises. Certains loueurs locaux proposent des véhicules à des tarifs beaucoup moins élevés mais les véhicules ne sont pas toujours en bon état et quelques fois dépourvus d’assurances. D’autres parts, les franchises d’assurances étant assez élevées, peuvent inciter le loueur à réclamer une somme importante client pour des dommages matériels parfois très anciens. Ne jamais laisser son passeport en dépôt, déposer seulement une photocopie.
Les stations à essence sont fréquentes et souvent ouvertes tard, mais toutes n’acceptent pas la carte de crédit.

Conduite en République dominicaine

Se déplacer en voiture permet de découvrir le pays à son rythme, mais en République dominicaine la conduite s’avère des plus périlleuses. Soyez extrêmement prudent, attachez vos ceintures et ouvrez bien grand vos yeux ! Une vigilance de tous les instants est de mise sur les routes ! Entre les conducteurs fous sans clignotant ni rétroviseur, mobylettes transportant 4 ou 5 passagers sans casque qui doublent par la droite comme par la gauche, l’état désastreux des routes avec d‘impressionnants nids-de-poule, et l’absence de signalisation et d’éclairage (conduire la nuit est quasiment suicidaire !), chevaux, vaches ou encore chiens errants au milieu de la chaussée … les accidents sont courants et souvent graves.
Attention : En cas d’accident, un conducteur qu’il soit ou non reconnu responsable d’un accident de circulation ayant entraîné des dommages corporels encoure des sanctions sévères et peut s’attendre, le temps de vérifier les dires de toutes les parties incriminées, à de sérieux désagréments (y compris l’incarcération jusqu’à 48 H).
La vitesse est limitée à 80 km/h sur les autoroutes, 60 km/h aux abords des agglomérations et 40 km/h en ville.

Laisser un commentaire

Recherche